Marianne Piketty et Le Concert Idéal poursuivent avec cet album leur mise en regard de la musique ancienne et de la musique moderne et contemporaine. “Blue Hour” est un disque mystique, réunissant des compositeurs et compositrice visionnaires : Hildegard von Bingen est le fil rouge de ce programme, à travers trois de ses pièces “projetées” pour ensemble à cordes par Olivier Fourès – car ses pièces sont à l’origine monophoniques. Mais il ne faut pas le vivre comme une dénaturation de l’œuvre : la compositrice, par son exploration des grands intervalles et par sa place dans l’histoire à l’orée de la polyphonie, suggère l’harmonie.

Le Concert Idéal la réalise, avec ces bourdons caractéristiques de la musique médiévale et le violon très pur de Marianne Piketty assumant le chant. Avec Une vision d’Hildegarde, Philippe Hersant expose des harmonies et de techniques plus modernes au sein de cette atmosphère spirituelle qu’il poursuit, nous maintenant en transe. L’Octuor de Shostakovitch et surtout le poignant Concerto Funèbre de Karl Hartmann, à l’émotion plus directe, complètent à merveille un disque riche et inspiré, qui invite à regarder au plus profond de soi-même.

MariannePikettyViolon
MariannePikettyViolon
Marianne Piketty
Marianne Piketty
mariannepiketty