Sélectionner une page

« Densité, fougue, virtuosité, intériorité et générosité » sont les termes élogieux avec lesquels la presse accueille Marianne Piketty. De Bach à Piazzolla, de la diminution baroque à la création contemporaine, la violoniste Marianne Piketty développe une carrière aussi dynamique que versatile. Enfant prodige, elle fait sa première apparition en tant que concertiste à l’âge de sept ans à la salle Pleyel. Artiste aussi charismatique qu’incontournable dans l’hexagone, sa riche et longue expérience la conduit du CNSM de Paris à la Juilliard School de New York. Elle est sans doute l’une des dernières héritières de la tradition classique du violon grâce à sa formation auprès de grands maîtres tels que Itzhak Perlman ou Yehudi Menuhin. Par ailleurs elle a été amenée à se produire sous la baguette de chefs tels que Pascal Verrot, Pascal Rophé, Georges Pelhivanian, Éric Bergel, Jean-Jacques Kantorow…

Marianne Piketty se distingue notamment par une extraordinaire envie d’entreprendre, un goût inépuisable pour les nouvelles rencontres et la performance, avec toujours au cœur la volonté de partage et l’esprit du collectif. La rigueur, l’exigence et le dépassement de soi sont les maîtres mots d’une violoniste qui pratique son instrument au pas de course, au rythme d’un athlète. Elle pratique d’ailleurs régulièrement le yoga, le ski (ancienne championne Rhône-Alpes) ou la randonnée… Marianne Piketty est aussi une artiste hautement engagée dans la création contemporaine : elle est la dédicataire d’œuvres de Graciane Finzi, Édith Canat de Chizy, Laurent Mettraux, Renaud Gagneux, Javier Torres Maldonado, Jean-Pierre Drouet, Tomas Bordalejo et Benjamin Attahir. Elle se produit en récital avec les pianistes Dana Ciocarlie, Sofya Gulyak, Éric Le sage, Silke Avenhaus, Alasdair Beatson, ainsi que les violoncellistes Xavier Phillips, Emmanuelle Bertrand, Ophélie Gaillard, Jean-Guihen Queyras, les clarinettistes Paul Meyer et Chen Halevi ou encore l’accordéoniste Pascal Contet. Marianne Piketty a enregistré l’intégrale des sonates pour violon seul d’Eugène Ysaye, ainsi que celles pour violon et piano de Pierné et de Lekeu. Elle est particulièrement investie dans la redécouverte de la musique française rare des XIXe et XXe siècles et fait preuve d’un engagement sans faille dans la défense et la mise en valeur des femmes compositrices.

En 2013, Marianne Piketty réunit autour d’elle des jeunes musiciens dans Le Concert Idéal. En 2015, ils créent avec la comédienne Irène Jacob le spectacle Les Saisons de Vivaldi et Piazzolla au Théâtre du Châtelet qui sera repris pour 25 représentations au Théâtre du Ranelagh à Paris. Leur premier enregistrement, sorti en avril 2016 chez Harmonia Mundi Little Village, a reçu le Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros. En 2017 une nouvelle version chorégraphiée des Saisons voit le jour en collaboration avec le chorégraphe Jean-Marc Hoolbecq.

Marianne Piketty est par ailleurs professeur au CNSM de Lyon et donne de nombreuses master classes en Europe et en Asie. Elle est directrice artistique des Solistes de la Villedieu, des Rencontres Internationales de Mirecourt et du festival Musique aux 4 Horizons à Ronchamp. Marianne Piketty joue un violon vénitien de Carlo Tononi daté de 1685.

Solidity, ardour, virtuosity, profundity and generosity – such are the words with which the press acclaims violinist Marianne Piketty, an artist who has developed an eclectic career ranging from Bach to Piazzola, and includes recitals, chamber music concerts, original duos, the classical repertoire, as well as little-known works and contemporary compositions.

Piketty was only seven years old when she made her solo debut at the Salle Pleyel in Paris. A graduate of the Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris and the Juilliard School, where she was in the class of Dorothy DeLay, she also studied with Itzhak Perlman.

Her debut at Carnegie Hall was highly praised and she went on to pursue an international career. Invitations to perform as a soloist took her from Paris to Saint Petersburg, where she worked with conductors such as Yehudi Menuhin, Pascal Verrot, Pascal Rophé, Georges Pehivanian and Eric Bergel.

Always eager to perform new works, she has commissioned pieces from numerous contemporary composers and gave the world premier of Renaud Gagneux’s concerto in Kiev with the National Philharmonic of Ukraine.

A passionate chamber music player, Piketty has been fortunate to include Dana Ciorcalie, Erik le Sage, Silke Avenhaus, Alasdair Beatson, Antje Weithaas, Christian Altenburger, Emmanuelle Bertrand, Ophélie Gaillard, Jean-Guihen Queyras, Paul Meyer, Chen Halevi and Pascal Contet among her musical partners.

Her discography is prodigious, with CDs notably including the complete works for violin solo by Eugène Ysay and the complete works for violin and piano by both Gabriel Pierné and Guillaume Lekeu. Her latest recording, Bohemia, with pianist Dana Ciocarlie, has been praised by the press. Le Monde wrote, They are a truly exceptional duo. There is a touch of Paganini at the tip of Marianne Piketty’s bow and there are Romany genes in the strings.”

In 2013, Piketty put together Le Concert Idéal ensemble which in 2015 performed both Vivaldi’s Four Seasons and Piazzolla’s The Four Seasons of Buenos Aires at the Théâre de Châtelet, Paris, before continuing with 25 additional performances at another Parisian venue, the Théâtre du Ranelagh. The ensemble has released their first recording with Harmonia Mundi’s Little Village label in April 2016.

A highly sought-after teacher, Piketty teaches at the Conservatoire National de Lyon and gives many master classes throughout Europe and Asia. She is artistic director of the Solistes de la Villedieu for the promotion of classical music, the Rencontres Internationales de Mirecourt and the Musique aux 4 Horizons in Ronchamp.

Marianne Piketty plays a 1685 Venetian violin by Carlo Tononi.

Marianne Piketty